Matériel photo et froid, quelques précautions ?

Paysage du Jura en noir et blanc
0 Partages

Notre cher matériel photographique est-il en danger avec le froid ?

Je suis certain, que de nombreux photographes se posent cette question, lorsque les premières gelées de l’hiver arrivent.

En fait, nos appareils numériques modernes ne craignent pas vraiment le froid sous nos latitudes, mais l’humidité. Et le froid, peut être générateur d’humidité par condensation. Nous allons voir par quel phénomène cela se produit et comment y remédier.

Le problème c’est l’humidité !

Le processus en jeu est le suivant : Souvenez-vous de ce qui se passe lorsque, vous sortez une bouteille de champagne d’eau du réfrigérateur. La bouteille est très fraîche et vous la mettez dans une ambiance chaude et humide (il y a toujours de l’eau dans l’air). L’air de la pièce est à environ 20°C. Cet objet froid, dans un volume d’air chaud contenant de l’humidité, va se comporter comme un condenseur. Par conséquent, l’humidité de l’air va, par convection thermique, se déposer sur la surface froide de la bouteille. Quelques minutes plus tard, des gouttes d’eau condensées se regroupent et  ruissellent. Elles laissent ainsi souvent une petite flaque d’eau au pied de la bouteille. Si on la laisse ainsi très longtemps dans cette ambiance, elle finit par se réchauffer à la température de la pièce et l’eau s’évapore à nouveau, laissant une auréole sur la table.

Vous l’avez compris, c’est ce phénomène qui risque d’amener de l’humidité sur votre matériel photographique froid, car venant de l’extérieur. Et c’est la raison pour laquelle vous avez de la buée lorsque vous passez du froid au chaud (lunettes, appareil photo). Si votre matériel est tropicalisé, c’est-à-dire étanche au ruissellement, l’humidité ne pénétrera pas à l’intérieur de l’optique et du boitier. Mais s’il ne l’est pas danger !

Vive le zip !

La solution, pour s’affranchir de ce risque est très simple : il suffit, avant de rentrer dans une ambiance chaude et après avoir séjourné un long moment au froid, de mettre son appareil photo dans un sac plastique que l’on ferme de manière étanche (un sac plastique de type Zip sera parfait). La condensation se déposera alors sur le sac en plastique et non sur l’appareil qui sera ainsi protégé. À défaut de sac en plastique, il faut à minima ranger son matériel dans son sac photo et ne pas l’ouvrir avant le réchauffement complet de l’ensemble.

Vive le silica !

Personnellement, c’est ce que je fais. Par ailleurs, dans mon sac photo, je laisse toujours quelques sachets de gel de silice (ou gel de silica ou silicagel) afin de capter l’humidité qui pourrait s’y introduire. Il est facile de trouver des sachets de Silica dans les cartons d’emballage de nos matériels, photo, électronique, etc… Ce sont les petits sacs en papier fibré contenant des cristaux de silicate. Il faut néanmoins penser à les régénérer de temps en temps. Pour ce faire, rien de plus simple, vous les posez sur le haut d’un radiateur pendant une nuit et le lendemain ils sont comme neuf. En été, une à deux heures au four à 70°C et le tour est joué !

Une remarque complémentaire : Par très grand froid, faire attention au passage froid/chaud/froid (classique lorsqu’on s’arrête quelques minutes au café pour se réchauffer). La buée qui s’est formée lors du premier saut de température (on entre dans un café) peut geler en ressortant. Ce qui peut occasionner le coincement de quelques commandes. Si on prend garde à ranger son matériel dans son sac avant d’entrer au chaud, il sera intact à la sortie.

Mettre son matériel à l’abrit

Ensuite, contre la neige et la pluie même combat. Il faut, soit un parapluie, mais ce n’est pas toujours pratique pour prendre des photos, soit une housse de protection. Personnellement, j’en connais deux types efficaces que je vous soumets ci-dessous :

Quant aux batteries

Un point particulier à noter : Les batteries n’aiment pas du tout le froid. Je vous conseille donc d’avoir à minima une seconde batterie que vous mettrez dans votre poche au plus près de votre peau afin de la tenir au chaud. Cela vous permettra, à la première faiblesse de batterie, de faire l’échange. Par ailleurs, vous verrez que votre première batterie, après s’être réchauffée à votre charmant contact, vous le rendra bien en vous offrant à nouveau, de nombreuses minutes de fonctionnement !

0 Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.